Les Métaphormoses




La mise en scène des tissus dans les diverses représentations au cours de l’histoire de l’art a chargé le motif du drapé d’évocations religieuse, de transcendance, d’allusions mythiques et de sublimation. Partant de cette réflexion j’ai modelé la forme du drapé pour l’introduire dans un cadre autrement plus terre à terre et dénué de propos mystique ou mythique : l’habitat. Un espace profane que l’on protège du surnaturel mais qui rompt dès lors avec tout enchantement. Un espace dans lequel le textile est omniprésent et avant tout fonctionnel. Que se passerait-il si ces tissus devenaient drapés ?

Ainsi la série Métaphormoses décline la capacité symbolique de ce motif à invoquer des sensations modelées par notre culture commune et populaire de la peinture et de la sculpture.
La forme du tissu ici libéré de sa fonction se métamorphose en des allégories qui imposent leur propre sémantique au réel. Le drapé devient alors comme un intermédiaire par lequel se révèle nos automatismes déductifs et sensibles.