Coyote et les Monstres en liberté04/03/2016

Sortie d'une édition spéciale limitée à 500 exemplaires en l'honneur de l'auteur Coyote


Au travers de ce livre de 100 pages, les artistes et proches du collectif The Free Freaks célèbrent la mémoire de cet Auteur de Bandes-dessinées disparu en août 2015 : l'artiste et l'ami précieux.
Dans cet ouvrage, des dessins inédits de Coyote, des collections personnelles des proches, des témoignages et des illustrations spécialement conçues par les artistes du collectif auquel le dessinateur appartenait. Dans ces pages se dépeint en toute intimité le portrait de l'homme dans la créativité qu'il partageait avec ses proches du milieu de l'image et son milieu biker qu'il a retranscrit dans son œuvre dessinée.
Un hommage en toute humilité et sincérité dans lequel on accède à l'univers plus personnel de Coyote en marge de ses succès de la bande-dessinée.
Le livre peut se commander ici : thefreefreaks.com.




Faire un livre de motos et de Pin-Up avec ses amis proches dessinateurs et photographe, Coyote avait cette envie sans prétention, juste par plaisir pour ses passions. L'exercice m'avait d'abord peu inspiré, cependant c'est la présence indélébile de cet ami précieux qui m'a décidé à donner mon interprétation. Dans ces pages je m'adresse alors à lui :
J'ai photographié ces bikeuses comme j'aurais pu les dessiner. Avec mes critères esthétiques, la manière dont j'aime exagérer le corps féminin, la façon dont j'aime présenter un caractère froid comme l'acier trempé dans la "nitro". Mais je les ai dessiné avec l'influence de ton oeil et l'inspiration de ton univers graphique.
Elles sont pour toi ces "bikeuses".



KamilleLévêque Jégo, extrait de Coyote et les Monstres en liberté.
Lien vers les photographies des "bikeuses".


Création exclusive pour Sãnhadjä10/2015

Desert of Sãnhadjä


Exposition du Prix PHPA 2015du 02 au 12/09/2015

Exposition collective des photographes sélectionnés pour le prix PHPA 2015


"La Galerie Esther Woerdehoff est heureuse d'accueillir l'exposition de photographie des 12 finalistes du Prix PHPA, Photo d'Hôtel, Photo d'Auteur 2015.
Depuis 2005, le label « Hôtels Paris Rive Gauche » a initié le projet artistique « Photo d'Hôtel, Photo d'Auteur » visant à soutenir la photographie contemporaine. Le concept du projet est simple : proposer chaque mois à un photographe de passer une nuit dans un des Hôtels Paris Rive Gauche pour réaliser une photographie unique et un texte inspirés par ce séjour.

Les artistes concourent pour trois prix : le Prix de 3000 euros doté par le label HPRG, le Prix Virginie Clément, coup de coeur du personnel des hôtels et le Prix de la Galerie Esther Woerdehoff, partenaire du Prix PHPA depuis quatre ans.

Le Prix PHPA et l'exposition ont été créés en 2007."


Exposition Clutch-ArtBook17/06/2015

Exposition collective des artistes du Clutch ArtBook 2012-2014 à la Green Galerie du 17 juin au 1er juillet


ArtBook Clutch 2012-201409/04/2015

Sortie du livre d'Art de Clutch Mag, réunissant les artistes publiés de 2012 à 2014







La présentation de l'ArtBook se produira le 9 avril à 19h au 22 rue des Lois, Toulouse (Gibert Joseph disques) en présence des artistes publiés.


Livres de 156 pages, 21x21cm, en vente sur Clutchmag.fr, à la Green Galerie (4 rue du Cocq D'Inde, Toulouse) et à Gibert Joseph disques.


Sortie du Journal Free Freaks N°5 en librairie 07/03/2015

Exclusivité : Publication des dernières photos du projet Benzine Cyprine de Kamille Lévêque Jégo p42-47


"GENRE FÉMININ RÉAPROPRIÉ par Kamille Lévêque Jégo

Les Benzine Cyprine forment un groupe et un état d'esprit qu'elles revendiquent. Il s'adresse à toutes les gonzesses qui préfèrent que "meuf ", "pute", "bitch", "goudou", "tarée", "travelo", "pussy", "castratrice", "glaciale", "enragée" soient une fierté plutôt qu'une insulte.
Ce que représentent les Benzine Cyprine est dédié à toutes celles qui se sont imaginées mille fois éclater la tronche sur le bitume à des complexés du slip mal polis. À toutes celles qui en ont marre qu'on leur dise « attention tu vas te faire mal ! » dès qu'elles prennent un outil. À toutes celles qui ne souhaitent rien prouver à personne parce qu'elles imposent déjà le silence et le respect. À toutes celles que l'autorité paternaliste débecte.

Mais ce que reflètent les Benzine Cyprine s'adresse aussi aux bonshommes (les nanas idem) qui attendent d'être saisi aux tripes par une femme de caractère (« saisir les tripes » au sens figuré bien sûr, hein ? On se comprend…). À ceux qui rêvent ne serait-ce qu'une seule fois dans leur vie d'être une femme captivante qui met un terme à une tentative de séduction foireuse par un bon rot tonitruant. À tout ceux qui ne supportent plus les princesses au petit pois. À tous ceux qui ne se sentent pas atteint dans leur fierté masculine aux côtés de telles personnalités féminines, parce qu'ils se foutent de savoir qui porte la culotte et que c'est bien plus rock'n'roll si personne n'en a."



"TAKING THE FEMININ GENDER BACK
Pictures & text by Kamille Lévêque-jego


The Benzine Cyprine represent a way of thinking they are proud of. It reaches out to all the lasses who would rather have "chick", "bird", "slut", "bitch", "dyke", "queer", "drag", "pussy", "castrating", "cold", "fiery" used as words of pride rather than insults. What the Benzine Cyprine represent is dedicated to all the women who have dreamt so many times to knock out cold on the ground the impolite insecure bastards. To all the women who are sick of hearing "Careful! You're gonna hurt yourself!" every time they pick up a tool. To all the women who don't want to prove anything to anyone, because they already inspire silence and respect. To all the women who can't stand paternalistic authority.

But the Benzine Cyprine's values are also for the lads (and the lasses) who aspire to being struck down by a strong character (metaphorically "struck down", alright?). To those who have dreamt to be, just once, a bewitching woman who ends a pathetic pick-up session with a good old blaring belch. To all those who can't stand the prickly princesses anymore. To all those who do not feel diminished in their masculine pride besides such feminine personalities, because they don't care who wears the pants in the relationship, and it's way more rock'n'roll when nobody does."